Premières réalisations métalliques

Le montage de la structure métallique se fait en deux temps :

D’abord un montage « à blanc » c’est à dire sujet à ajustages et à modifications.
A ce stade les profilés en acier ne sont pas protégés contre la rouille.
Cette étape comprend la réalisation des éléments porteurs en atelier, la pose de ces éléments sur des ancrages au sol , aux murs et sur la plate-forme et la fabrication sur chantier des cadres pour vitrages, les portes et fenêtres.
L’assemblage par boulons inox est réalisé en prévoyant les espaces pour l’épaisseur des protections anti-rouille.

Ensuite, une fois l’assemblage et les réglages effectués, on procède au démontage de l’ensemble afin de commencer la phase de protection contre la corrosion.

Par la suite, on réalise le montage définitif en prenant un maximum de précautions pour éviter des impacts néfastes sur les couches de protection.

Eléments porteurs du jardin d’hiver

La structure principale, reprenant le poids de la verrière, est composée de plusieurs assemblages métalliques fabriqués avec des profilés en T reliés ensemble par des goussets ou entretoises soudés.

1529657315021 (2)La photo ci-contre montre une des 4 colonnes droites réalisée avec des profilés en T , dont une partie cintré. Les 2 longerons sont espacés par des goussets soudés aux profilés à intervalles réguliers.

Même technique d’assemblage pour les éléments qui forment le dôme du jardin d’hiver.

20190617_114942 (2)

 

Ancrages au sol des colonnes

Chaque colonne est fixée au sol par l’intermédiaire d’une plaque de réglage scellée dans un béton coffré.

1528794754035 (2)1528905353698 (2)1529416984889 (2)153043914090120190725_192219 (2)

Cette plaque (verte) sert de liaison entre les ancrages dans le sol et les 6 boulons inox fixant la base de la colonne. On peut ainsi positionner correctement la colonne sur un plan horizontal et également verticalement.
Sur le dernière photo, on remarque la bande acoustique sous la colonne métallique.

Ceintures de liaison des colonnes

Les 4 colonnes droite et la colonne d’angle sont reliées ensemble par une ceinture métallique composée de deux cornières en partie cintrées.

Le positionnement et le serrage des cornières présentent quelques difficultés car le cintrage d’une cornière génère des déformations parasites.

Les photos ci-contres montrent clairement les deux cornières déformées dans les plans horizontal et vertical.
Le serrage des boulons permet de redresser les cornières sans toutefois réduire les contraintes liées aux déformations.

 

ceinture déformée entre les colonnes et redressement réalisé par le serrage des supports de fermes secondaires

20190716_174215.jpg

20190716_174334_HDR

20190716_174317 (2)

 

 

Fermes principales formant le dôme

Il y a 9 fermes qui composent la structure principale du dôme du jardin d’hiver.
S’y ajoutent 12 fermes secondaires qui participent à la structure permettant un dôme en demi-cercle à 12 faces.

20190612_151306

Le point de liaison des fermes dans la partie supérieure du dôme est appelée « noyau ».  A ce noyau convergent 5 fermes principales et 8 fermes secondaires.

 

inclure goujons de pincement des feuillures et percages pour assemblage

 

20190716_174215.jpg