Maquette et résistance des matériaux

Une maquette pour rêver rapidement

Après les premiers principes constructifs arrêtés sur papier (voir partie principes constructifs), il fallait s’assurer que la structure présente un aspect esthétique convenable et que  l’assemblage  des composants soit facilement réalisable.

A l’aide de profilés (T, L,I) en pvc, une maquette à l’échelle a été réalisée pour analyser la structure principale du jardin d’hiver.
La structure principale reprenant les efforts de tout l’ensemble, est composée des 4 colonnes droites, de la colonne d’angle, d’une ceinture cintrée, des fermes principale du dôme et de la faitière.IMGP1949

La photo ci-contre présente la maquette incrustée
dans la perspective du futur jardin d’hiver.

 

 

 

 

Résistance des matériaux et autres contraintes

Alors, les ingénieurs en construction vont bien rire car cette maquette m’a permis de renforcer certains éléments lorsque j’exerçais une contrainte se traduisant par un flambage exagéré. Ainsi, des goussets (entretoises) de la colonne d’angle ont été renforcé.

Les dilatations différentielles entre l’acier et le verre sont moins problématiques que pour le couple aluminium / verre ou bois / verre  car les coefficients de dilatation sont assez proches. Une interface en caoutchouc est toutefois prévue entre les deux matériaux.

Soucieux d’aménager un espace paisible, j’ai prévu de monter les colonnes sur un tapis acoustique afin de réduire la transmission des vibrations venant du sol. Ce tapis est constitué d’un aggloméra de particules de caoutchouc de 1 cm d’épaisseur.
La transmission sonore par voie aérienne  n’a pas été étudiée dans ce projet.

Publicités