Chantiers de la structure en acier

Bon, passons à du concret.

Du temps où nos enfants étaient sages, gentils, polis, …  nous avons organisé un premier chantier consistant à poser une chape de chaux mélangée à de la vermiculite.
Chantier réalisé dans la bonne humeur où chacun de nous six avait son rôle bien défini.

Par la suite, je me suis attelé à monter les murets de soubassement en briques de récup et ceinturés par un bandeau en pierre bleue taillée (de récup).

Les premiers travaux de serrurerie (c’est plus classe que « travaux de construction métallique ») ont commencé en 2014 par la fabrication des colonnes droites et plus tard de la colonne d’angle (voir ci -dessous).

20190612_151332

DSCN1103

 

 

 

 

 

La pose « à blanc » des colonnes, en 2018, a posé quelques soucis dû à l’enduit sur les murs : surépaisseur de l’enduit m’obligeant à réduire l’écart entre les colonnes et un problème de verticalité de l’enduit sur un des murs.

Ancrage au sol des colonnes

Les colonnes sont ancrées dans le sol via une plaque intermédiaire permettant des réglages fins de positionnement et de verticalité. Toute la visserie est en inox.

1528794754035

1528905353698.jpg

 

1529416984889

 

1530439140901

 

 

20190725_192219

 

 

 

 

 

détails de l’ancrage de la colonne d’angle avec la pose de la bande caoutchoutée

 

Ancrage aux murs des colonnes droites

Les colonnes posées contre les 2 murs sont également fixées au niveau de leur extrémité supérieure avec le même principe d’une plaque intermédiaire de réglages.

1529479231929

Liaison des colonnes par une double ceinture

Les 5 colonnes seront rigidifiées par une ceinture métallique constituée de deux cornières cintrées et positionnées en opposition.
Cette opération, réalisée en juillet 2019 a présenté quelques difficultés liées au cintrage des cornières qui , de part la dissymétrie du profil, génèrent des torsions parasites.

20190716_174334_HDR

20190716_174239.jpg
Remarquez, à gauche, les ailes verticales des 2 cornières qui ne sont pas dans un même plan de courbure et les ailes horizontales qui ne le sont pas.

A droite, les 2 cornières reprennent une forme normale grâce au serrage des supports de fermes secondaires. Les contraintes nécessitent d’utiliser des boulons de qualité 10.9

 

20190716_175004.jpg

 

L’assemblage de l’ensemble colonnes – ceintures n’a pas modifié l’alignement et la verticalité des colonnes.

 

Dés ce moment, on peut commencer à réaliser la structure métallique entre les colonnes comportant les ouvertures que sont les portes et les fenêtres.

D’autre part, cet ensemble est prêt à recevoir les fermes principales et secondaires qui constituent le dôme.

20190612_151306

La pose des dalles en marbre se fait à ce stade.

D’autre part, je peux engager la construction de la structure métallique du dôme et d’envisager son délicat montage.

Viendront ensuite les nombreux détails de menuiserie : fixations diverses, huisserie (oups) de portes et fenêtres, drainage des eaux de condensation, tirants, gouttières, décorations diverses…

A ce stade je pourrai démonter l’ensemble de la structure en vue du traitement de surface : décapage, galvanisation à chaud, peinture d’apprêt.

Remontage précautionneux de l’ensemble, prise des mesures des vitrages et commande.

Montage des vitres et étanchéités diverses et montage des surfaces zinguées avec isolation intérieure.

Espérant que cela ne nous mène pas dans les années 2020, le chantier sera terminé avec les aménagements intérieurs, l’électrification de la structure , la pose d’un plancher en bois au dessus du salon (sous le dôme) et le percement d’un accès vers le bâtiment depuis le dôme.

toute une histoire . . .

 

 

 

 

Publicités